Utiliser des questions d'évaluation pour améliorer l'efficacité des 10 heuristiques d'utilisabilité

Optimisez vos évaluations de l'utilisabilité et concevez des produits plus conviviaux grâce à cette ressource sur les questions d'évaluation essentielles pour les 10 heuristiques de l'utilisabilité.

8 mars 2023

Introduction

Notre intention en rédigeant ce billet était double. 

Au lieu de simplement expliquer les 10 heuristiques encore et encore, nous avons d'abord cherché à fournir une clarté contextuelle et des idées applicables aux lecteurs qui connaissent le guide des 10 heuristiques, tout en veillant à ce que ceux qui ne sont pas familiers avec Norman Nielsen reçoivent une décomposition concise mais informative de chaque heuristique. En explorant une série de questions négligées dans le document original (et ailleurs), nous pensions pouvoir aider les praticiens de l'interface utilisateur à tirer le meilleur parti de ce guide fondamental en facilitant son application dans la vie réelle.

La deuxième raison, et peut-être la plus importante, pour laquelle nous avons créé ce billet est de présenter notre tableau de bord heuristique de l'utilisabilité. Nous avons conçu cet outil comme une liste de contrôle pratique permettant de mesurer si un système de conception franchit les étapes de base pour être considéré comme hautement utilisable ou non. Nous avons estimé que cette question méritait une attention particulière étant donné que le statu quo actuel rend une telle vérification assez complexe et souvent chronophage.

C'est pourquoi nous avons créé cet article. Voyons maintenant comment il peut vous aider.

‍#1: Visibilité de l'état du système

Pour une visibilité optimisée, votre système ne doit fournir aux utilisateurs que les informations qui les aideront à progresser dans leur parcours.

Plus vos utilisateurs connaissent votre système, plus ils seront engagés et à l'aise dans son utilisation. Récompensez-les avec des informations pertinentes et des points de communication immédiats à l'issue d'une action ou d'une tâche. Cela peut être ludique, comme la licorne d'Asana, ou pragmatique, comme une simple barre de progression. 

Enfin, maintenez l'engagement des utilisateurs à un niveau élevé grâce à des messages clairs et convaincants qui n'embrouillent pas l'utilisateur.

Questions à examiner

  1. Les utilisateurs disposent-ils de suffisamment d'informations pour effectuer des changements en toute confiance dans votre système ?
  2. Les utilisateurs reçoivent-ils un retour d'information approprié pour chaque action qu'ils entreprennent ?
  3. Les utilisateurs sont-ils poussés à l'action par les informations qu'ils voient ?

#2 : Correspondance entre le système et le monde réel

Des études détaillées sur les utilisateurs, une approche itérative et un système de conception basé sur des conventions réelles sont autant de composantes essentielles d'un outil centré sur l'utilisateur.

Pour votre système de contenu, évitez tout jargon (termes inutilement complexes), toute terminologie orientée vers l'industrie (acronymes ou conventions de dénomination déroutants) ou tout langage axé sur l'interne qui pourrait dérouter les utilisateurs.

N'essayez pas de réinventer la roue avec les interactions de votre interface utilisateur. Au lieu de cela, reflétez et imitez les normes de la vie réelle (comme la façon dont nous glissons vers la droite pour correspondre sur les applications de rencontre) avec lesquelles votre utilisateur sera le plus familier.

Questions à examiner

  1. La langue est-elle exempte de jargon ?
  2. La langue est-elle familière au public visé ?
  3. La conception donne-t-elle l'impression d'être axée sur les interactions avec le monde réel ?
  4. La conception reflète-t-elle le processus réel ?

#3 : Contrôle et liberté de l'utilisateur

Un chemin clair permettant aux utilisateurs de revenir à une page qu'ils perçoivent comme l'emplacement logique précédent est essentiel lors de la conception d'un système offrant une grande liberté à l'utilisateur. Refuser ou entraver une sortie sûre par le biais d'un bouton de retour ou d'annulation est un moyen sûr de réduire ou de refuser le contrôle de l'utilisateur et de perdre un utilisateur existant.

Il convient de noter qu'il y a souvent une différence entre ce qui est techniquement une nouvelle page et ce que les utilisateurs perçoivent comme une nouvelle page. Concevez un système hautement utilisable qui comprend l'expérience antérieure de vos utilisateurs sur le site et façonne leur parcours en conséquence. Pour ce faire, veillez à ce que le bouton d'annulation soit facile à trouver et puisse être exécuté rapidement. 

Enfin, une conception efficace de l'interface utilisateur intègre la découvrabilité, mais n'en fait pas une condition préalable à des fonctions de base telles que l'annulation d'une action ou d'un processus. Après tout, si votre bouton d'annulation est difficile à trouver, existe-t-il vraiment ?

Questions à examiner

  1. Les utilisateurs sont-ils toujours autorisés à revenir en arrière ?
  2. L'interaction en retour amène-t-elle les utilisateurs là où ils veulent aller ?
  3. Les utilisateurs peuvent-ils facilement retrouver leur chemin ?
  4. Les utilisateurs peuvent-ils annuler un processus qu'ils ont lancé ? (par exemple, annuler le processus d'achat d'un article après avoir lancé le processus de paiement).
  5. Les utilisateurs peuvent-ils annuler une action qu'ils viennent d'effectuer (par exemple, supprimer un article qu'ils viennent d'ajouter par erreur au panier d'achat) ?
  6. L'annulation peut-elle être consultée et est-elle clairement identifiée comme une action d'annulation ?
Ressource pragmatique : Essayez notre carte de score heuristique de l'utilisabilité pour mesurer l'efficacité de votre système de conception pour vos utilisateurs.

#4 Cohérence et normes

Si vous voulez que vos utilisateurs passent le plus de temps possible à explorer votre produit et à interagir avec lui, vous devez vous assurer qu'ils passent le moins de temps possible à essayer de comprendre le fonctionnement de votre système de conception. Cela signifie que vous devez utiliser des termes et des descriptions visuelles qui leur sont familiers. Le système de dénomination "slash" de Figma en est un exemple simple mais efficace. 

Permettez à vos utilisateurs de créer leur propre modèle mental du fonctionnement de votre produit en concevant un système de modèle conceptuel interne cohérent, logique et facile à apprendre. N'entraînez jamais les utilisateurs dans des cul-de-sac inutiles pour simplement mettre en évidence une fonctionnalité que vous jugez intéressante. 

Enfin, veillez à ce que tous les composants (CTA, éléments de menu, champs obligatoires) dont les entrées et sorties sont similaires soient affichés de manière cohérente sur l'ensemble de votre site web ou de votre application. Si vous ne le faites pas, vos utilisateurs seront désorientés et moins à l'aise lorsqu'ils utiliseront votre produit.

Questions à examiner

  1. Les interactions répondent-elles aux conventions établies par vos utilisateurs ?
  2. Existe-t-il un modèle d'interaction cohérent pour l'ensemble de votre produit ?
  3. Les composants qui véhiculent le même type d'information sont-ils cohérents ? 

#5 : Prévenir les erreurs d'utilisation

De l'utilisation de mots abrégés aux erreurs de clics involontaires, nos utilisateurs peuvent parfois nous frustrer. Cependant, nous devons réfréner l'envie de punir nos utilisateurs ! Un système de conception intuitif contenant des contraintes utiles, des suggestions automatiques contextuelles et indulgentes, ainsi qu'un système de paramètres par défaut adapté aux objectifs réels des utilisateurs contribueront à prévenir les erreurs de ces derniers.

Les dérapages et les erreurs peuvent être réduits lorsque des contraintes détaillées font partie de votre système de conception. Les boutons d'annulation, les messages d'alerte et les messages de confirmation obligatoires sont autant de contraintes précieuses qui empêchent les utilisateurs de commettre une erreur lors de l'utilisation de votre produit.

Pour que les fonctions de suggestion automatique de votre produit apportent une réelle valeur ajoutée, utilisez des corrections automatiques de l'orthographe, la reconnaissance des mots racines et le texte prédictif.

Il est essentiel de créer une règle de paramétrage par défaut qui corresponde à ce que la grande majorité des utilisateurs (environ 95 %) choisiraient si des choix explicites étaient nécessaires. 

Questions à examiner

  1. Existe-t-il des contraintes utiles permettant d'écarter des options manifestement inacceptables ?
  2. Existe-t-il des suggestions contextuelles dans les barres de recherche et les champs de saisie ?
  3. Les paramètres par défaut correspondent-ils aux objectifs réels de l'utilisateur ?
  4. Les formats des champs de saisie sont-ils souples et lisibles par l'homme ?

#6 : La reconnaissance plutôt que le rappel

En fournissant à l'utilisateur le plus de contexte possible, vous l'aiderez à prendre des décisions éclairées en temps voulu et vous lui donnerez les moyens d'utiliser votre produit de manière plus efficace et plus ambitieuse.

Plus l'utilisateur dispose de repères informatifs lors de l'utilisation de votre produit, moins la charge cognitive qu'il doit déployer est importante, ce qui se traduit par une expérience plus favorable pour l'utilisateur. Les interfaces qui fournissent de nombreux indices visuels ou textuels permettent aux utilisateurs de reconnaître les caractéristiques exactes qui comptent le plus pour eux (voir lesnotes de Notion).

Un système utilisable permettra également à ses utilisateurs de revenir plus facilement aux pages visitées précédemment sans avoir à se souvenir de détails clés tels que le nom de la page ou même la raison pour laquelle ils l'ont visitée, grâce à la reconnaissance intégrée.

Questions à examiner

  1. L'utilisateur dispose-t-il de tous les éléments nécessaires pour prendre une décision éclairée ?
  2. L'utilisateur doit-il se souvenir de certaines informations pour accomplir sa tâche ?
  3. L'utilisateur peut-il facilement décoder les concepts que vous avez introduits ?
  4. L'utilisateur peut-il accéder aux pages récemment visitées dans votre produit ?

#7 : Flexibilité et efficacité d'utilisation

Quel est le point commun entre Photoshop, Figma et Sketch ? Ils offrent tous à leurs utilisateurs experts la possibilité de déployer des accélérateurs afin d'utiliser leurs outils plus efficacement, sans pour autant gêner les utilisateurs moins expérimentés qui peuvent travailler à un rythme plus lent. Un système qui intègre des accélérateurs facilite l'exécution, ce qui améliore l'accessibilité et l'efficacité pour les professionnels experts comme pour les utilisateurs occasionnels.

Il est essentiel d'utiliser les cadres de focalisation, de navigation, de tolérance et de simplicité pour maintenir la convivialité lors de l'intégration d'accélérateurs dans vos applications.

Questions à examiner

  1. Votre système tient-il compte des besoins différents des novices et des experts ?
  2. Existe-t-il plusieurs méthodes pour accomplir la même tâche en fonction des préférences et du niveau de compétence de l'utilisateur ?
  3. Vos accélérateurs aident-ils les utilisateurs experts à utiliser votre outil plus efficacement tout en veillant à ce que les novices ne soient pas surchargés d'informations trop rapidement ?

#8 : Design esthétique et minimaliste

Lorsque vous sélectionnez chaque élément spécifique de votre conception visuelle, demandez-vous s'il contribue directement à ce que l'utilisateur atteigne l'un de ses principaux objectifs. L'ajout d'éléments inutiles qui ne contribuent pas directement à la réalisation des objectifs principaux de l'utilisateur devrait idéalement être évité afin de maintenir un rapport signal/bruit aussi élevé que possible.

L'esthétique que vous utilisez dans le cadre de votre système de conception visuelle doit permettre à l'utilisateur de se prendre en main. L'application d'un mélange sain de skeuomorphisme et de réalisme à votre système de conception devrait fournir aux utilisateurs des références qu'ils peuvent comprendre et qui leur conviennent.

Les cinq principes fondamentaux de conception que vous devez prendre en considération lors de la création d'une conception visuelle inclusive sont l'échelle, la hiérarchie visuelle, l'équilibre, le contraste et la gestalt.

Questions à examiner

  1. Y a-t-il des éléments inutiles qui n'aident pas l'utilisateur à accomplir sa tâche efficacement ?
  2. Communiquez-vous visuellement en utilisant des principes de conception connus ?
  3. L'esthétique convient-elle aux utilisateurs compte tenu de leurs besoins ?
Ressource pragmatique : Essayez notre carte de score heuristique de l'utilisabilité pour mesurer l'efficacité de votre système de conception pour vos utilisateurs.

#9 : Aider les utilisateurs à reconnaître, diagnostiquer et corriger les erreurs

Un système de conception hautement utilisable informera les utilisateurs d'une erreur dès qu'elle se produit. Ce contenu doit être objectif, compatissant et orienté vers la solution, avec un CTA clair qui redirigera les utilisateurs vers leur destination prévue.

Lors de la conception de messages d'erreur centrés sur l'utilisateur, évitez le jargon, les codes d'erreur et le texte en majuscules, car ces éléments risquent d'embrouiller davantage les utilisateurs. Veillez à rester humble et à ne jamais rejeter la responsabilité de l'erreur sur l'utilisateur.

Les messages d'erreur doivent également informer l'utilisateur sur ce qui n'a pas fonctionné et, le cas échéant, lui transmettre quelques connaissances par le biais d'un lien hypertexte, sans pour autant être trop condescendants ou verbeux.

Questions à examiner

  1. Votre système informe-t-il les utilisateurs lorsqu'une erreur s'est produite ?
  2. Le système utilise-t-il un langage clair pour expliquer l'erreur ?
  3. Le système offre-t-il aux utilisateurs une solution facile d'accès ?

#10 : Aide et documentation

Plus les utilisateurs peuvent trouver facilement des réponses aux problèmes qu'ils rencontrent en utilisant votre produit, plus ils se sentiront confiants et habilités à l'utiliser. Les chatbots, les suggestions automatiques par défaut sans limite de caractères et les suggestions de questions personnalisées aident les utilisateurs à trouver de l'aide. Si vous ne le faites pas, vous augmentez le coût d'interaction pour l'utilisateur, ce qui risque de le lasser et de l'amener à abandonner la page. 

L'approche que vous adoptez pour soutenir les utilisateurs lors de l'assistance aux utilisateurs existants ou de l'intégration de nouveaux utilisateurs peut être basée sur les personas (Trello), impliquer un angle de liste de contrôle dédié (Zendesk) ou inclure la diffusion de conseils sur les outils de base (Slack). Quelle que soit l'approche choisie, n'oubliez pas que l'onboarding ne s'arrête pas aux nouveaux utilisateurs. Vous pouvez emprunter certaines méthodes et certains principes UX/UI pour familiariser les utilisateurs existants avec les nouvelles fonctionnalités.

Questions à examiner

  1. Les utilisateurs sont-ils aidés lorsqu'ils apprennent pour la première fois une interaction nouvelle ou actualisée ?
  2. L'utilisateur peut-il résoudre un problème qu'il rencontre avec le produit ?
  3. Les utilisateurs peuvent-ils facilement trouver des réponses aux questions qu'ils se posent sur le produit ?
  4. Les utilisateurs peuvent-ils facilement identifier les informations les plus pertinentes pour eux ?
  5. Les utilisateurs peuvent-ils facilement effectuer des recherches et trouver des résultats pertinents ?
  6. Les informations sont-elles présentées dans le(s) format(s) le(s) plus approprié(s) au résultat escompté ?

Conclusion

À l'instar d'Apple ou d'Adidas, Norman Nielsen est à l'avant-garde de la conception d'interfaces utilisateur depuis plus de vingt ans. Et pour poursuivre cette faible analogie, certains pourraient même affirmer que leur éponyme 10 Usability Heuristics for User Interface Design est la pierre angulaire de leur empire en matière d'interface utilisateur, tout comme l'iPhone l'a été pour Steve Jobs et consorts.

Les questions d'impartialité, les difficultés à maintenir un état d'esprit neuf et certains obstacles en l'absence de recherches adéquates avant les faits et d'analyses après les faits sont autant de préoccupations valables. Cela dit, le guide des 10 heuristiques reste un atout fondamental pour les praticiens de l'interface utilisateur qui cherchent à se situer du bon côté de la ligne d'utilisabilité et, grâce à notre outil des 10 heuristiques facile à utiliser, nous pensons que le processus est désormais encore plus facile à mettre en œuvre. Nous espérons qu'il en sera de même pour vous.

Ressources pragmatiques

‍Essayernotre Fiche d'évaluation de l'heuristique de l'utilisabilité pour mesurer l'efficacité de votre système de conception pour vos utilisateurs.

Capture d'écran du tableau de bord des heuristiques d'utilisabilité réalisé par Pragmatics Studio.